AfriqueSénégalVie sur nos bases

Vie sur nos bases : Un temps de grâce au Sénégal

Texte de Jean-Patrick Perrin

Suite à la phase pratique de mon école d’évangélisation au Mali en 1978, j’ai effectué plusieurs voyages à court terme au Mali, Côte-d’Ivoire et Burkina Faso. En 1984, avec mon épouse Ruth, nous avons pris part à une équipe pour redémarrer JEM en AF de l’Ouest. Suite à la dissolution de l’équipe, nous avons rejoint le Mali pour y implanter JEM, nous y sommes restés jusqu’en 2015. A partir de 2004 j’ai pris la responsabilité de l’AF de l’Ouest pour JEM, nous continuons de faire de nombreux voyages pour encourager et soutenir les ministères de JEM en Afrique à partir de notre nouvelles base de JEM à Bugnaux en Suisse. Nous aimons particulièrement travailler avec les jeunes pionniers et les aider à entrer dans leurs projets.

Un temps de grâce au Sénégal

Lors de mon dernier voyage au Sénégal fin mars 021, j’ai eu non seulement le plaisir de retrouver le sol africain et beaucoup d’amis, mais aussi celui de célébrer avec eux. J’étais invité pour enseigner dans l’Ecole de Formation de Disciples (EFD), 10 jeunes venant de 7 pays dans le but de mieux connaître Dieu, la vie de chacun et son apport m’ont beaucoup béni.

Accueilli par Albert et Clarice, pionniers de la première heure, nous avons vécu un temps de dédicace particulier. La base de Gorom a commencé avec une simple maison de gardien perdue en brousse, il y a une vingtaine d’année. Puis, une grande tente a été dressée juste à côté, les toiles ne retenant pas le froid et le vent, des murs en dur ont été érigés tout le tour et ce fut la première EFD. D’autres maisons d’habitation ont vu le jour, une grande case pour les rencontres, un dispensaire et une maternité

Toutefois, le terrain n’était pas délimité par un mur et il n’y avait ni réfectoire, ni cuisine appropriée. A la merci du vent et du passage des troupeaux, il était difficile de développer des projets agricoles. Durant la pandémie l’équipe n’est pas restée les bras croisés ; bien au contraire grâce au soutien d’un amis anglais, un mur de clôture de plus de 800 m a été érigé et une cuisine avec réfectoire, construite. Le jour de mon arrivée, les peintres étaient encore à l’œuvre. Je fus chargé d’apporter la parole du Seigneur pour la dédicace du lieu.

Même si ce lieu de vie est le plus beau et le plus agréable, un lieu de rencontre et de partage par excellence, le Seigneur me poussait à contempler le mur : des milliers de briques jointes les unes aux autres. Communion et protection ! Si notre ministère à JEM est de communier ensemble autour du Seigneur, notre protection est nos Valeurs. Dieu a voulu JEM différente, unique ; pas forcément meilleure, mais avec un style de vie et d’organisation inclusif.

Si le mur protège les JEMiens de Gorom des animaux et des voleurs, nos valeurs nous protègent des attaques de l’ennemi. Si nous aimons les valeurs que Dieu a données à JEM, nous nous aimerons les uns les autres. Nous trouverons des synergies qui multiplieront nos capacités individuelles. La question est : est-ce que nous aimons nos valeurs autant que le poulet Yassa ? Une chose est sûre quand l’odeur du repas s’est répandue, tout le monde s’est retrouvé autour des tables… Oubliant les origines, les dénominations, les âges, les titres, nous avons discuté passionnément du Royaume !

C’est pour ça que j’aime ma mission et le Seigneur qui l’a suscitée, longue vie à JEM Gorom dans la présence du Seigneur !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *