Fils d’Issacar

Traduction d’un article du blog de Lynn Green par Ruth Perrin

25 novembre 2020

(La Bible décrit l’une des tribus, Issacar, comme un peuple qui « comprenait les temps ». Loren Cunningham est un homme qui comprend notre époque. J’ai écrit ceci après une conversation avec lui ; il l’a lu et est heureux que ce soit affiché comme un compte rendu précis des pensées qu’il a exprimées dans cette conversation).

J’ai récemment participé à un appel Zoom avec Loren Cunningham et plusieurs autres personnes.  A la fin de l’appel, Marti, qui en entendait une partie, a fait la remarque suivante : « J’ai rarement entendu Loren parler avec autant de force ; as-tu compris ce qu’il disait ?  Je pense que c’est TRES important ».  J’ai convenu qu’il y avait un sentiment inhabituel d’urgence et d’importance dans ce qu’il disait, alors lors de la session suivante, j’ai demandé s’il pouvait écrire ce qu’il disait, ou travailler avec quelqu’un d’autre pour le faire.  Il m’a répondu que je devais écrire ce qu’il avait dit à partir des notes prises.  Donc les voici :

 

LE TEMPS D’OPPORTUNITÉ SE RACCOURCIT

 

Nous devons être plus diligents et travailler plus vite car le temps de l’opportunité se raccourcit.  De nombreuses nations, connues pour leurs libertés, voient ces libertés limitées d’une manière que nous n’aurions pas pu imaginer, même il y a tout juste un an.

L’érosion de la liberté d’expression et de la liberté de circulation au cours des dernières années est évidente et a fait l’objet de nombreux écrits et émissions, mais la tendance se poursuit.  Bientôt, elle entrera dans une nouvelle phase.

 

Il y aura une attaque vocale mondiale sur la Bible.  Il s’agira d’un effort visant à mettre fin au mandat que Dieu nous a confié de mettre la Bible à la disposition de tous dans leur langue maternelle.

 

NOS CROYANCES, NOTRE CULTURE ET NOTRE HISTOIRE – ATTAQUÉES

 

La Bible est visée parce qu’elle nous donne nos croyances et que de nos croyances, nous obtenons notre culture.  Ceux qui sont déterminés à changer notre culture travaillent dur pour bannir de notre histoire toute trace d’influence biblique.  (Moi, Lynn, je pourrais ajouter que, à l’occasion du 400e anniversaire de la Bible du roi Jacques en 2011, le célèbre radiodiffuseur, auteur et parlementaire, Melvyn Bragg, a produit et présenté “L’héritage de la Bible King James”.  Il a déclaré : « C’est en fait la Bible du roi James qui a eu le plus grand impact sur tout, de la langue et littérature anglaises à la démocratie occidentale ».  Ensuite, elle a été diffusée par la BBC, mais je suis certain qu’ils ne l’autoriseraient pas aujourd’hui).

Avec la Bible qui guide nos croyances et qui se trouve au centre de la démocratie occidentale, comme l’a déclaré Bragg, nous avons eu une norme selon laquelle nous pouvions dire ce qui était bon et ce qui était mauvais dans notre histoire.  Il y avait, bien sûr, beaucoup des deux car ce sont toujours les résultats de l’activité humaine.  Mais grâce à une influence biblique étendue, les États-Unis d’Amérique sont devenus une nation avec une culture commune dans laquelle les gens ont acquis plus de liberté et de prospérité que ce que l’on n’avait jamais connu sur terre. De nombreuses autres nations occidentales ont également bénéficié de l’influence de la Bible, et l'”expérience américaine” a été une source d’inspiration pour d’autres nations et cultures.  (If You Can Keep It, d’Eric Metaxas, est un récit envoûtant de l’influence biblique chrétienne sur la Constitution américaine).  

 

Si quelqu’un veut changer une nation, il doit d’abord réécrire l’histoire.  C’est exactement ce que le mouvement d’extrême gauche américain et une grande partie de l’Europe sont déterminés à faire. D’abord, ils écrivent leur propre version de l’histoire, puis ils l’enseignent dans nos écoles et universités, sans aucune autre version autorisée.  Ils savent que personne ne travaillera dur pour renverser l’ordre social actuel à moins qu’ils ne croient qu’il soit irrémédiablement mauvais.  Un professeur socialiste bien connu de l’Ivy League a déclaré que le socialisme ne peut pas fonctionner tant que tout le monde ne pense pas de la même façon.  L’extrême gauche a entrepris de faire en sorte que tout le monde pense de la même façon.  Le projet 1619 du New York Times est un exemple de la manière dont on enseigne aux jeunes que l’histoire des États-Unis et la culture occidentale sont essentiellement mauvaises.

 

NOUS DEVONS « TRAVAILLER TANT QU’IL FAIT JOUR »

 

Ce qui semblait autrefois impossible, ou du moins très improbable, est maintenant une forte probabilité.  La Bible pourrait être qualifiée de discours de haine et être ensuite interdite.  Nous devons redoubler d’efforts pour la faire connaître de plus en plus largement.  C’est clairement la volonté de Dieu et lorsque nous ferons exactement ce qu’il veut, il travaillera avec nous et nous pourrons faire plus que ce que nous avons toujours cru possible.

 

NOUS AVONS UNE PANDÉMIE, MAIS PAS CELLE QUE VOUS PENSEZ

 

Il y a une pandémie parmi les missionnaires.  Plus de 5 % d’entre eux ont récemment dû quitter le lieu de leur vocation.  C’est le début d’une révolution, un changement radical dans la force des missions envoyées par l’Amérique et d’autres démocraties occidentales.  En raison de l’autre pandémie, Covid-19, des millions de personnes sont devenues de plus en plus dépendantes du gouvernement pour leur dire ce qu’elles peuvent et ne peuvent pas faire.  Des millions de personnes sont également devenues dépendantes de l’argent que les gouvernements impriment.  Ces facteurs et d’autres encore ont entraîné une baisse des fonds alloués aux missions.

Certains comités missionnaires ont examiné la baisse des revenus et ont laissé les comptes leur dire ce qu’ils devaient faire.  Pour de nombreux comités, la décision n’était qu’une triste décision commerciale nécessaire : lorsque les recettes baissent, réduisez vos coûts !  Une perte de revenus de 20 % signifie que 20 % de nos missionnaires doivent être licenciés.

Ce n’est pas ainsi que fonctionne l’économie du Royaume de Dieu.  Il pourvoira toujours suffisamment aux besoins de son peuple pour qu’il puisse aller là où il l’appelle et y vivre.  Que le Seigneur accorde une nouvelle mesure de foi à ceux dont le soutien a été coupé !

Comme vous le savez probablement, ce n’est pas tout.  A l’époque où JEM a commencé, la force missionnaire a également commencé à changer de façon spectaculaire.  Elle n’est plus composée de missionnaires des pays occidentaux qui se rendent dans le reste du monde.  Maintenant, la force missionnaire vient du monde entier et va partout dans le monde.  Elle est tellement plus résiliente qu’elle ne l’était.  Dieu merci !

 

LE VACCIN NOUS SAUVERA-T-IL ?

 

Au moment de cette conversation, trois vaccins potentiellement efficaces ont été annoncés, mais aucun n’a encore été largement diffusé.  Mais le PDG de Qantas Airlines a déjà annoncé qu’un certificat de vaccination sera « une nécessité pour chaque passager qui souhaite voyager à l’étranger ».

C’est un autre niveau de contrôle et nous devrions nous y habituer, tout comme la plupart d’entre nous se sont adaptés à la fermeture d’églises ou à des restrictions si sévères que nous ne pouvons pas pratiquer le culte en chantant ou accueillir des congrégations entières.  Lorsque les autorités gouvernementales peuvent décider qui peut ou ne peut pas voyager, c’est un petit pas pour empêcher les missionnaires d’atteindre le lieu de leur appel.

 

UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

 

Pendant ce temps, de nombreux dirigeants mondiaux appellent à un contrôle plus global pour faire face à cette pandémie et aux crises du changement climatique et de l’économie mondiale.  Dans son discours de septembre 2020 devant l’Assemblée générale des Nations unies, Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, a déclaré que la pandémie de Covid-19 était notre « signal d’alarme ».  Il a souligné que l’ONU était basée sur la coopération multinationale, mais que cela ne fonctionnait pas.  Il a déclaré que nous avons besoin d’une nouvelle façon de penser, que « nous devons travailler ensemble, quelle que soit la façon dont les lignes sont tracées sur nos cartes ».

Certes, Trudeau est l’une des voix libérales les plus extrêmes et il y a peu de chances que les nations membres de l’ONU qui se chamaillent se mettent soudainement à travailler ensemble en harmonie.  Mais l’appel en faveur d’une “nouvelle autorité mondiale” dotée de pouvoirs est désormais largement répandue.

 

LA PANDÉMIE LA PLUS MENAÇANTE

 

En 1918 et 1919, la grippe espagnole a fait jusqu’à 50 millions de morts.  La grippe de Hong Kong de 1968 et 69, qui a pris naissance en Chine comme le Covid-19, a tué jusqu’à 4 millions de personnes dans le monde.  Le Covid-19 a, jusqu’à présent, causé 1,4 million de décès.  Cela représente environ 2 % du total des décès dans le monde au cours des 12 derniers mois.  L’âge moyen des décès dus au Covid-19 au Royaume-Uni est de 82 ans et l’âge médian dans l’ensemble des pays du monde est de 79,5 ans.  Les jeunes gens qui meurent du Covid-19 ont presque toujours d’autres maladies graves.  Ces faits historiques devraient nous amener à nous arrêter et à réfléchir.  Pourquoi cette pandémie nous est-elle présentée par les gouvernements et les médias comme si elle tuait ou allait tuer plus de gens que tout ce qui existe de mémoire d’homme ?  Pourquoi y a-t-il tant de panique alors qu’une pandémie de grippe a tué deux ou trois fois plus de personnes quand j’étais jeune adulte ?

La pandémie la plus menaçante est celle de la peur et des conséquences que nous en récoltons.  À cause de la peur, nous abandonnons nos libertés civiles à un rythme que nous n’aurions pas pu imaginer il y a seulement un an.  Qui aurait pensé que le gouvernement pourrait fermer des églises, interdire les chants de groupe en toutes circonstances, nous empêcher de voir des membres de notre famille, nous empêcher de manger dans les restaurants – comme vous le savez, la liste est longue !

 

NOUS AVONS UN MANDAT INCONDITIONNEL – CONTINUONS !

 

Jésus nous a donné le commandement d’aller dans le monde entier et de prêcher l’Evangile.   Matthieu 28 :18-20 « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.!  Allez donc, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit.  Et moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin du monde ».

Nous ne sommes pas encore à la fin du monde, alors il est toujours avec nous !  Et son commandement n’était pas conditionnel.  Les premières générations de disciples qui ont suivi Jésus ont eu beaucoup plus d’inconvénients que nous.  Leur vie était beaucoup plus difficile, et l’opposition les saluait partout où ils se tournaient.  Mais ils ont changé leur monde !  Avec Jésus travaillant en nous et à travers nous, nous pouvons faire de toutes les nations des disciples.  N’ayez pas peur de lui obéir !

Lynn Green, 25 Novembre 2020

0 Partages